Writings
  Biography
  Anderszewski on Richter
  Fleeing the stage in 1990
  Bruno Monsaingeon on Beethoven's Diabelli Variations
  Background
  Recordings - a brief guide
  Profil
  Bruno Monsaingeon sur les Variations Diabelli de Beethoven
  Les Disques
  Anderszewski sur Richter
  1990: Quitter la scène avec fracas
  Anderszewski sur Szymanowski
  Anderszewski on Szymanowski
Bruno Monsaingeon sur les Variations Diabelli de Beethoven

L'oeuvre, par ses dimensions (plus d'une heure de musique) et son audace est le sommet de la littérature pour piano de toute l'histoire. Elle fait pendant aux Variations Goldberg de Bach et représente le testament pianistique de Beethoven.

En 1819, l'éditeur et compositeur Diabelli avait sollicité une cinquantaine des compositeurs les plus en vue de l'époque de composer chacun une variation sur le thème d'une valse de son propre cru, en vue d'une publication collective. Parmi ceux qui se prêtèrent au jeu, on peut citer les noms de Czerny, de Schubert, de Hummel et du jeune Liszt, alors âgé de onze ans. Beethoven, lui aussi sollicité, commença par se récuser. Mais, il se ravisa et livra finalement, après quatre ans de travail, au lieu d'une simple variation, un recueil de 33 variations. Une oeuvre prodigieuse qui, tant sur le plan technique qu'émotionnel, épuise toutes les possibilités du genre. Un véritable labyrinthe dont l'interprète doit, au delà des immenses difficultés pianistiques, découvrir le fil d'Ariane.

Rares sont donc les interprètes qui ont osé se mesurer à ce chef d'oeuvre. Pourtant, la jeune réputation de Piotr Anderszewski s'est précisément établie en grande partie autour de sa confrontation avec cet intimidant corpus. Tandis que la plupart attendent d'avoir atteint la soi-disant maturité de l'âge pour aborder une oeuvre de dimension aussi impressionante, Piotr Anderszewski, alors tout à fait inconnu, et âgé de seulement 21 ans, la met au programme du prestigieux concours international de Leeds auquel il participe. Un fait sans précédant, les candidats à un concours préfèrant sagement briller dans les oeuvres plus immédiatement accessibles de Chopin, Rachmaninoff, Liszt et consorts. Le succès obtenu auprès du public comme de la presse est fulgurant, d'autant qu'Anderszewski renonce à participer à la finale du concours pour laquelle le jury l'a pourtant sélectionné.

Neuf années s'écoulèrent, et Anderszewski a désormais enregistré l'oeuvre suprême de Beethoven pour idéale Audience, enregistrement édité par la suite en CD par Virgin Classics. Il existe entre l'oeuvre et son interprète une identification si forte que je ne serais pas surpris si un phénomène analogue à l'équation Variations Goldberg-Glenn Gould se reproduisait sous la forme d'une équation Variations Diabelli-Piotr Anderszewski. Les trente-trois Variations constituent la partie centrale d'un film qui débute par le récit passionné, et abondamment illustré d'une rencontre et d'un voyage initiatique à l'intérieur d'un chef d'oeuvre.

© Bruno Monsaingeon 2000


Contact site  |  Site Credits
© 2004-2014 Piotr Anderszewski. All Rights Reserved.
All sound clips and images reproduced with permission of their respective owners.